Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous contacter

Section Daniel MAYER Canton de Mundolsheim
Fédération du Bas Rhin du Parti Socialiste
8 rue Saint-Ehrard - 67100 Strasbourg
Courriel : ps.mundolsheim@gmail.com

Recherche

Archives

20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 07:44

 

ONF-.gif

 

Des centaines de salariés de l'Office national des forêts (ONF) ont défilé mardi 19 juin dans plusieurs villes de France, à Besançon, Toulouse, Alençon et Chambéry

(Savoie), pour dénoncer "le sacrifice des forêts" découlant du "délabrement" de leur service.

Environ 400 employés de l’ONF ont défilé à Besançon. Les forestiers ont traversé une partie de la ville jusqu’à la préfecture de région, où une délégation a été reçue, a précisé la préfecture.


A Toulouse, ils étaient une centaine, venus des régions Midi-Pyrénées, Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Limousin et Auvergne, à manifester en uniforme à l’appel de l’intersyndicale, dont le Snaf-Unsa-Forêts et le Snupfen-Solidaires.
Ils étaient une centaine également, selon la police, à Alençon, venus du quart nord-ouest de la France. Une centaine de manifestants se sont aussi rassemblés mardi matin à Chambéry devant le siège local de l’ONF, selon David de Yparraguirre, du syndicat Snupfen-solidaires.


A Toulouse, les manifestants se sont d’abord réunis devant le bâtiment de l’ONF, sous une grande bâche barrée des mots « Quelle forêt pour nos enfants? »

Dégradation des conditions de travail - « Nous sommes inquiets de l’avenir du service public forestier, marqué par une dégradation latente mais sûre de l’ONF depuis une vingtaine d’années, avec une accélération depuis 2002″, a déclaré le délégué départemental Snupfen des Pyrénées-Atlantiques, Ramuntcho Tellechea.

« On gère 27% de la surface de forêts en métropole, soit 4,3 millions d’hectares, et on produit 50% du volume de bois produit en France », a-t-il précisé, en déplorant la « dégradation » des conditions de travail qui ont mené à plusieurs suicides

.Priorité à la production, au détriment des autres missions - Les manifestants devaient ensuite se rendre à la préfecture derrière des panneaux défendant leur mission : « Forêt sans forestiers = forêt dilapidée », « La forêt est un bien commun. Sauvons-la ».

« Nous demandons au nouveau gouvernement de renoncer aux 700 suppressions de postes programmées par la précédente majorité entre 2011 et 2016″, a de son côté expliqué Dominique Launay, garde forestier et secrétaire du syndicat Snupfen Basse-Normandie.
Selon lui, l’ONF compte aujourd’hui 6.000 fonctionnaires et 4.000 ouvriers forestiers. « Nos effectifs ont déjà baissé de 10% en 10 ans », a-t-il regretté.

« La priorité est donnée à la production de bois et on n’arrive plus à remplir nos autres missions de service public. La forêt a aussi une fonction écologique et une fonction sociale d’accueil du public », a affirmé M. Launay. « On voudrait qu’on ne parle de l’ONF que quand il y a des suicides », a-t-il ajouté.


A Chambéry, une délégation a été reçue par le directeur de cabinet d’Hervé Gaymard, président du conseil général de Savoie et président du conseil d’administration de l’ONF.
« On peut avoir un bilan positif de cette journée. On espère qu’à force, on sera entendu », a commenté M. de Yparraguirre.

Six suicides avaient été recensés entre juin et novembre 2011, portant à 25 leur nombre depuis 2005 en sein de l’établissement public.

 

Sur La gazette.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Développement durable
commenter cet article

commentaires