Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nous contacter

Section Daniel MAYER Canton de Mundolsheim
Fédération du Bas Rhin du Parti Socialiste
8 rue Saint-Ehrard - 67100 Strasbourg
Courriel : ps.mundolsheim@gmail.com

Recherche

Archives

18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 11:18

 

 

 

point-d-interrogation-63acae

 

 

 

Elue avec 65% des voix, Sophie ROHFRITSCH, maire de Lampertheim et vice présidente UMP du conseil régional d'Alsace se présente aujourd'hui comme la seule femme députée du Bas-Rhin (1). Cette élection pose néanmoins plus de problèmes qu'elle n'apporte de solutions. A commencer par celui du cumul des mandats.

 

La nouvelle députée va-t-elle abandonner son mandat de maire de Lampertheim au risque de faire disparaître le nom des ROHFRITSCH pourtant attaché à la fonction depuis des lustres ? celui de vice-présidente du Conseil régional d'Alsace en charge de l'enseignement supérieur, de l'innovation, de la recherche et des transferts de technologie, un poste où de l'avis de nombreux spécialistes elle ne s'est guère fait remarquer par ses résultats ?

 

Alors qu'en son temps le député sortant Yves Bur, à défaut de pouvoir se libérer du carcan de son parti, trouvait à se faisait entendre par ses prises de position sur des questions sociétales, quelle sera la latitude de mouvement de Sophie ROHFRITSCH vis à vis des cadors du conservatisme, sachant le peu de place laissé aux femmes au sein de l'UMP ?

 

En annonçant vouloir faire du développement économique et de l’innovation l'axe majeur de son mandat, ne se condamne-t-elle pas à jouer les utilités en se mettant dans les pas du parti socialiste grand initiateur de cette politique ?

 

Localement, saura-t-elle se démarquer des prises de positions datées sinon catégorielles de l'UMP sur des sujets aussi sensibles que ceux du GCO ? de la mixité sociale en milieu périurbain ? des déplacements pendulaires et de proximité ? du maintien à domicile des seniors ? de la maitrise du coût du foncier , etc.

 

A défaut de l'avoir entendu utilement sur tous ces sujets, on peut s'en faire une idée en se rapportant aux retours sur investissements de la politique municipale menée à Lampertheim, une commune dont elle maire depuis 2001 et avant elle son beau père pendant plus d'un quart de siècle.

Il y a bien sûr les équipements de proximité, réalisés en nombre grâce à des rentrées fiscales généreuses et largement au dessus de la moyenne nationale, mais également et c'est à noter, cette politique d'expansion communale qui a vu fleurir des lotissements de plus en plus cossus, de plus en plus richement dotés en pavés autobloquants, massifs floraux et...autres 4/ 4 rutilants ou berlines de grosse cylindrée.

Des détails pour certains mais qui s'accordent bien avec le revenu médian des ménages de cette commune, et qui est désormais bien supérieur à celui que l'on peut rencontrer dans bien des communes, à commencer par celles proches de Bischheim ou même de Reichstett !

 

Pour le reste, les électeurs de cette circonscription auront très certainement à chercher ailleurs que dans l'issue de cette élection les solutions aux problèmes qui s'imposent à eux. En cela, ils pourront compter sur le concours éclairé des élus socialistes de la Communauté urbaine de Strasbourg, soucieux dans les prérogatives qui sont les leurs, de trouver le bon équilibre entre problématiques locales et interêt général. Soucieux de répondre également aux spécificités liées à la rurbarnité, ce néologisme né de la contraction de l'urbain et du rural, deux termes qui en ces lieux se télescopent pour donner un paysage qu'il s'agit désormais de continuer à décrypter sous des approches novatrices et multifactorielles.

 

C'est ce travail auquel le PS local s'est attelé. En la matière, et pour en comprendre les impacts, on ne saurait se contenter d'une lecture rapide des derniers résultats électoraux.

Gagner une élection avec 65% des voix pourrait en tout autre lieu donner prétexte à des satisfecits appuyés. Dans cette circonscription de Strasbourg campagne, amputée pour la bonne cause de ses communes les plus urbaines, les bulletins de vote ne chiffrent qu'imparfaitement la progression de la culture de la ville et de ses représentations.

 

Les idées progressistes qui aux yeux de la droite locale s'apparentent encore et toujours à celle de la faucille et du marteau (n'est-ce pas monsieur André Schneider )(2) prennent ici lentement leur place comme on a pu le constater en bien des lieux comme dans le bureau 4 de Mundolsheim (42%), le bureau 3 d'Oberhausbergen (41%) le bureau 3 de Wolfisheim (45%) ou bien encore le bureau 1 d'Eckbolsheim (46%), soit autant de scores qui s'approchent du seuil des 50%.

 

Assurement, cette culture de la périphérie urbaine a peu de chance de se reconnaître dans les préoccupations de la députée nouvellement élue. Son programme en trompe l'oeil utilisant les termes de justice sociale et de solidarité apparaît rétrospectivement comme un copié collé de valeurs dont l'interêt ne vaut en ce qu'il s'appui sur un bilan.

Venant à la suite d'un quinquennat présidentiel qui n'aura fait que renforcer les inégalités et les stigmatisations de toutes sortes, Sophie ROHFRITSCH en fidèle soutier de l'UMP aura bien du mal à faire valoir une autre politique, telle qu'elle l'affirme haut et fort.

Plus inquiétant, ses propos de campagne à l'égard du concordat et de l'identité alsacienne, des «gens qui travaillent » laissent ouvertes toutes les interprétations sur les délicates questions du vivre ensemble et de l'acces au travail.

 

Finalement il n'aura manqué au Parti socialiste que le temps nécessaire pour faire valoir en ces lieux des propos qui soient la réponse attendue aux exactes préoccupations des électeurs. Ce temps qui aura manqué également à Nadine SOCCIO, courageuse militante bien décidée à propager les valeurs de simplicité et de proximité nécessaires à toute politique réussie.

 

Au final, si le temps aura manqué au Parti socialiste pour traduire dans les urnes ce travail de fourmi élaboré à longueur d'année, gageons que la prochaine élection saura mettre en lumière les qualités de patience et d'abnégation dont font preuve les militants et les sympathisants de cette circonscription

 

Francis Alexis HAMMER

Secrétaire de la section de Mundolsheim

 

  1. (1) A ce titre il faut saluer la manœuvre de Yves Burr, député sortant, qui aura attendu la toute dernière extrémité pour annoncer son désistement au profit de sa jeune protégé et à l'encontre de mâles appétits venus d'horizons proches ou lointains.


  2. (2) André SCHNEIDER député UMP sortant vient d'être réélu à plus de 65 ans sur un score des plus minimes (50,99%), un score qui compte tenu des réserves de voix du 1er tour et de l'abstention du candidat du FN au second soulève un certain nombre de questions. Dans un tract ciblé, il n'a pas craint d'agiter le retour de la faucille et du marteau menaçant les transmissions du patrimoine, l'existence du régime local de sécurité sociale et la pérénité du régime des retraites !!!



Résultats du 2e tour des élections législatives  2012  4eme circoncription du Bas-Rhin

 

 

Nombre Inscrits 89 926 

Abstentions 43 784 = 48,69 %

Votants 46 142 = 51,31 %

 

Nombre % Votants

Blancs ou nuls 1 323 = 2,87 %

Exprimés 44 819 -= 97,13 %

 

Voix % Exprimé

ROHFRITSCH Sophie (Union pour un mouvement populaire) 29 154 = 65,05 % Elue

photo-sophie-rohfritsch.jpgUMP-Logo.png

SOCCIO Nadine (Parti socialiste)15 665 = 34,95 %

NADINE SOCCIOlogo-PS-parti-socialiste-francais-ancien-nouveau

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Elections législatives
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 14:21

 

 

 

Andrée Buchmann
Zoubida Naili

candidature EELV-PS – 3e circonscription du Bas Rhin



COMMUNIQUE DE PRESSE


LA PEUR DU CHANGEMENT 

 

 

Dans les dernières heures Monsieur Schneider député sortant se déchaîne en utilisant les armes de la peur et du mensonge. Dans ses tracts et courriers personnalisés adressés aux électeurs, dans les affiches, avec la menace du marteau, de la faucille et de la rose, il se répand en contre-vérités et en amalgames nous renvoyant à de sombres périodes de notre histoire.


Non Monsieur Schneider, vous ne pouvez pas vous revendiquer comme vous l’écrivez dans vos tracts de « la solidarité de toutes les générations pour donner le meilleur à celles qui arrivent ». Les électeurs savent dans quel état est la France après 10 ans où l’UMP n’a eu de cesse de casser la protection sociale, le système de santé, le droit du travail, la retraite à 60 ans…


Non Monsieur Schneider, François Hollande ne veut pas remettre en cause le droit local. Et si vous aviez un peu d’honnêteté, vous rappelleriez aux électeurs que Lionel Jospin a sauvé la branche santé du droit local en 1998. Non, Monsieur Schneider le concordat n’est pas en danger et il ne sert à rien de réveiller une guerre des religions en 2012.


Oui Monsieur Schneider, les engagements de Monsieur Hollande sont pour la France et les français porteurs d’avenir pour l’éducation, l’emploi, la santé, la protection des personnes les plus vulnérables.


OuiMonsieur Schneider notre victoire le 17 au soir dans la 3ième circonscription sera porteuse d’espoir et de réalisations concrètes pour les électrices et les électeurs.



AndréeBuchmannhttp://andreebuchmann.eelv-legislatives.fr/

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Elections législatives
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 07:21

 

 

Hier, les enjeux propres à la période présidentielle avaient amené Sauvons l’Europe à prendre position entre les deux candidats présents au second tour, en faveur de François Hollande.

Aujourd’hui, notre mouvement regarde avec consternation la stratégie choisie par l’UMP, le grand parti démocratique de la droite parlementaire française. Dans le cas d’un duel entre le Front National et un candidat de gauche, le consensus s’est donc fait sur un « ni-ni »: ni soutien au Front National, ni gauche. La justification est que le Front de gauche serait un parti aussi peu recommandable que le Font National.

La belle affaire! C’est vivre les yeux rivés sur un Moscou disparu depuis longtemps. Un Michel Rocard soutenu entres autres par des communistes, un Jacques Delors si le cas s’était présenté, étaient-ils une sorte de bête immonde à repousser avec autant de vigueur même qu’un Jean-Marie Le Pen? Entre Jörg Haider, leader d’extrême droite, et Altiero Spinelli, communiste notoire, une même incompatibilité? Une même impossibilité du dialogue, des valeurs? Bien que Sauvons l’Europe ait de nombreuses divergences avec le Front de gauche, il est absurde de peindre cette coalition en menace pour la République !


On perçoit bien que nombreux, à l’UMP, se sentent plus proches si le choix devait se poser du Front National que du Front Républicain. Certains le font savoir. Des dirigeants, François Fillon en tête, rappellent qu’ils partagent les valeurs « des électeurs » du Front National. D’autres, comme Philippe Marini, en font une pure question locale, à apprécier en fonction du « climat » des électeurs du cru et dans laquelle on voit mal les valeurs et les principes jouer un rôle identifiable. Et on osera à peine évoquer Nadine Morano se prostituant – politiquement – à Minute de peur que la nausée vous prenne…

Car la question n’est pas neutre. Dans l’argumentaire qui consiste à refuser « tous les pouvoirs à la gauche », c’est à dire si on a bien saisi l’Assemblée Nationale et donc le Gouvernement, quelle est la visée politique? D’empêcher la gauche d’avoir une majorité? Si tel est le cas, quelle est la majorité de remplacement? Une alliance UMP / Front National? Une grande coalition UMP / PS? Ce choix que l’UMP dit refuser aujourd’hui, serait incontournable si, comme cette formation prétend le souhaiter, elle empêchait la gauche de devenir majoritaire par de tels moyens.

Les questions européennes sont centrales dans l’état actuel de notre pays. L’UMP en a d’ailleurs fait un temps l’angle principal de sa campagne présidentielle, autour de l’impossibilité supposée de renégocier le traité budgétaire. L’urgence européenne de la situation ne s’et pas évanouie depuis lors. Comment, en toute responsabilité, l’UMP peut-elle prétendre qu’elle ne peut choisir entre une gauche proeuropéenne et un Front National qui souhaite la sortie de l’Euro? Quid de la peine de mort et plus largement du respect de la dignité humaine et des droits de l’homme, socle de la construction européenne ?


Cette paralysie de la droite démocratique nous inquiète, nous attriste et nous révolte. Là où, il y’a quelques années, nous partagions des fondamentaux républicains règne aujourd’hui l’incertitude. La discipline de parti stérilise la part centriste et humaniste de l’UMP, qui ne s’oppose qu’à peine à sa dérive et partage des votes injustifiables. Dans d’autres associations européennes et transpartisanes où nous militons en commun, un consensus est-il encore possible, dès lors que nous quittons les généralités les plus éthérées? Nous craignons que le grand consensus européen, qui a porté la construction communautaire pendant des décennies, soit en train d’éclater. Nul ne peut s’en réjouir.

 

Sur Sauvons l'Europe

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Elections législatives
commenter cet article
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 17:51

 

 

ANDR2E-BUCHMANN-copie-1.jpg

 

Andrée Buchmann EEVL

 

ZOUBIDA-NAILI.jpg


Zoubida Naili PS

 

ROLAND-RIES.jpg

 

Roland Ries sénateur maire de Strasbourg

 

jose-bove.jpg

 

José Bove  député européen

 

SALLE-DU-CERCLE-copie-2.jpg

 

Une salle comble et enthousiaste

 

ELUS-SUR-SCENE.jpg

 

Fin de réunion avec les élus EEVLet PS sur la scène

 

andrée buchmann

 


Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Elections législatives
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 09:13

 

 

Dans le cadre de la campagne pour les législatives dans la 3ème circonscription du Bas-Rhin, Andrée Buchmann (EEVL) et Zoubida Naili (PS) animeront trois réunions publiques  

 

Lundi 4 juin 20h
Salle des fêtes
Rue du gymnase - REICHSTETT

Thème de la réunion : l'emploi

Mardi 5 juin 20h
Foyer St Joseph
6 rue du centre - SOUFFELWEYERSHEIM

Thème de la réunion : l'environnement - les déplacements

Mercredi 6 juin 19h
Salle des fêtes - 16 rue des Vosges HOENHEIM
Grand meeting politique avec la présence :

 Raphaël Nisand - Maire de Schiltigheim,

 Jacques Bigot - Président de la Communauté Urbaine de Strasbourg,  

Serge Oehler - Conseiller Général,  

Marie-Dominique Dreyssé - Conseillère Générale, 

Alain Jund - Adjoint au Maire de Strasbourg  

Des chefs d'entreprises, commerçants, artistes, responsables d'associations environnementales, sportifs, universitaires, ....

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Elections législatives
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 15:05

france_circonscriptions.jpg

 

L'élection des députés les 10 et 17 juin permettra de tester un nouveau découpage des circonscriptions, destiné à tenir compte des évolutions démographiques tout en donnant une représentation aux Français de l'étranger, et qui avait été vivement critiqué à gauche.

Comme le nombre global des députés est maintenu à 577, et que la population française, depuis le précédent découpage très critiqué opéré en 1986 par Charles Pasqua, alors ministre de l'Intérieur, est passée de 55 à 64 millions d'habitants,il n'y a plus qu'un député pour 125.000 habitants, contre un pour 108.000 auparavant.

67 départements touchés

Quelque 330 circonscriptions ont été redécoupées, 33 supprimées.
Elles ont été compensées par la création de 22 nouvelles circonscriptions dans seize départements et dans trois collectivités d'outre-mer (Polynésie, Saint-Martin/Saint-Barthélemy, Mayotte), et de 11 circonscriptions pour représenter les Français de l'étranger qui, jusqu'à présent, n'avaient pas de députés.

Deux départements de moins de 125.000 habitants, représentés jusqu'à présent par deux député,s n'auront plus qu'un élu:
- la Lozère (70.000 habitants)
- et la Creuse (122.000 habitants).


Redécoupage "Marleix" de janvier 2010


Le redécoupage adopté en janvier 2010, et opéré par l'ancien secrétaire d'Etat à l'Intérieur Alain Marleix, a été vivement critiqué par l'opposition qui l'a qualifié de "charcutage". Le spécialiste des questions électorales du PS, Christophe Borgel, considère qu'il faudra au moins 51% des voix à la gauche pour gagner la majorité.

Selon Alain Marleix, sur les 33 circonscriptions supprimées, 18 sont détenues par un député de gauche et 15 par un député de droite. Mais, affirme-t-il, l'opposition devrait tirer profit de la création de nouveaux sièges.

En revanche, pour le PS, sur les 33 circonscriptions supprimées, il y en aurait 23 actuellement de gauche et 10 de droite, et sur les 33 créées, il y en aurait 9 de gauche et 24 de droite. L'écart entre gauche et droite serait donc augmenté de 30 sièges en faveur de l'UMP, estime le PS.

Le Parti socialiste s'est particulièrement indigné du projet à Paris, où trois des 21 sièges sont supprimés.
Les socialistes critiquent aussi le découpage des 11 nouvelles circonscriptions pour les Français de l'étranger, avec "des écarts de population considérables" entre elles.


> Pour aller plus loin

Consulter notre dossier Un redécoupage électoral sous pression

 

Sur Le courrier des maires.fr

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Elections législatives
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 07:50

carte-de-la-circo-67-03.jpg

 

andree & zoubida education jeunesse 29 mai

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Elections législatives
commenter cet article
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 16:47

 

Le territoire de la section Daniel Mayer est à cheval sur 3 circonscriptions législatives. Deux circonscriptions ont été réservées par le Parti socialiste à une candidature féminine.

Dans le cadre d'un accord PS / EEVL, le parti socialiste n'a pas présenté de candidate sur la 3ème circonscription, il soutient la candidature de l'écologiste Andrée Buchmann, une personnalité bien connue à Schiltigheim et au-delà. En 1986, elle fut la première femme Verte à siéger dans un Conseil régional en France, un poste qu'elle occupe toujours à la Région Alsace. Elle est par ailleurs conseillère municipale à Schiltigheim et vice-présidente de la Communauté Urbaine de Strasbourg, en charge de l'écologie, du développement durable et du plan climat.

Zoubida Naili, sa suppléante socialiste est conseillère municipale à Bischheim. Elle est une figure bien connue du monde associatif. Elle fut candidate du Parti socialiste sur la 3ème circonscription aux élections législatives de 2007 et par la suite aux élections cantonales de 2008 à Bischheim.

 

3ème circonscription

 

Mathilde KARCELES Le centre pour la France, Marc BAADER Front de gauche André SCHNEIDER Union pour un Mouvement Populaire Marie-Claire LECHENE Lutte ouvrière Jean-Paul LEONHARDT UDF Andrée BUCHMANN Europe-Ecologie-Les Verts Matthieu WIEDENHOFF Parti pirate Huguette FATNA Front National

 

andree-buchmann.jpg

Andrée Buchmann Europe . Ecolologie Les Verts

Vice présidente de la communauté urbaine de Strasbourg

Conseillère régionale d'Alsace

Conseillère municipale de Schiltigheim

 

Zoubida Naili. Suppléante. Parti socialiste

Conseillère municipale de Bischheim

 

4ème circonscription

 

Marie Gabrielle LUCAS Parti chrétien démocrate Agnès HIRZEL Le Trèfle, Les nouveaux écologistes, Homme-nature-animaux Sophie ROHFRITSCH Union pour un Mouvement Populaire Jean-Philippe MARTIN Alliance écologique indépendante Julien RATCLIFFE Front de gauche Emmanuel LEROY Parti pirate Frédéric LE JEHAN Le Centre pour la France Valérie ACKER Nouveau parti anticapitaliste Marc BAUD-BERTHIER Lutte ouvrière Pascale ELLES Front National Jacques BARTHEL UDF Luc HUBER Europe-Ecologie-Les Verts Emmanuel LEROY Parti Pirate Danielle MEYER-TRABER Alliance centriste

 

nadine-soccio.jpg

 

Nadine SOCCIO Parti socialiste. Apicultrice. Ancienne conseillère municipale à Niederbronn-les-bains

Jean Marc JUNG suppléant. Docteur es sciences, professeur à l'Université de Strasbourg

 

9ème circonscription

 

Georges DIZDAREVIC Lutte ouvrière Françoise WERCKMANN Mouvement écologistes indépendants Arnaud MARKERT Parti chrétien démocrate Claude STURN I Majorité alsacienne Nicole THOMAS Union pour un Mouvement Populaire François LUDWIG Parti pirate Mounir DIARI Sans étiquette Clarisse CHABOD Parti Socialiste Jean-Claude ALTHERR Front National Jean-Marc CLAUS Front de gauche Jean-Michel DELAYE Parti ouvrier indépendant

 

clarisse-chabod1.jpg

 

Clarisse CHABOD Parti Socialiste

Jean Marc HECHINGER suppléant

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Elections législatives
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 09:33

 

 

 

abzn.jpg

 

 
Portes ouvertes du local de campagne - Espace Solange Fernex - Andrée Buchmann et Zoubida Naili à Schiltigheim.

L'équipe de campagne, Andrée Buchmann et Zoubida Naili rencontreront convivialement les électeurs de la circonscription 3 du Bas-Rhin le samedi 26 mai au local de campagne - espace Solange Fernex - 130 route de Bischwiller à Schilitgheim de 14 h à 16 h.

A 16 heures, dans le même lieu, Andrée Buchmann recevra Louis Holder pour une séance de dédicace de son nouveau livre l'Alsace à Vélo - 34 ballades fraîcheur du Nord au Sud de l'ALsace - 2012 Edition du Donon.
Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Elections législatives
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 08:42

nadine-soccio.jpg

 

Soirée de lancement de campagne :

Vendredi 18 mai à partir de 19h

 14-16 rue de Berne LINGOLSHEIM

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Elections législatives
commenter cet article