Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nous contacter

Section Daniel MAYER Canton de Mundolsheim
Fédération du Bas Rhin du Parti Socialiste
8 rue Saint-Ehrard - 67100 Strasbourg
Courriel : ps.mundolsheim@gmail.com

Recherche

Archives

27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 08:27

M-CAHN-26septembre-2012.jpg

 

Repas de rentrée et soirée de détente pour les militants de la section de Mundolsheim. En présence de Mathieu CAHN, 1er secrétaire de la fédération du Bas-Rhin et de nombreux militants venus des sections limitrophes, il fut surtout question de l'avenir du socialisme dans un territoire « rurbain », complexe, situé aux confins de la ville et de la campagne, un territoire en mutation, où lentement mais sûrement les représentations collectives se transforment et se déterminent sur des volontés nouvelles.

 

Il fut question des dernières élections, des 3700 votants locaux lors des primaires socialistes, du succès de François Hollande aux dernières présidentielles, des bons résultats de Nadine SOCCIO, la candidate du PS sur la 4eme circonscription et le succès manqué d'un cheveu de l'équipe Andrée BUCHMANN (EEVL) et Zoubida Naili (PS) sur la 3eme circonscription.

 

Francis Alexis HAMMER, secrétaire de la section a rappelé les beaux résultats enregistrés localement lors des dernières élections, et notamment au cours des législatives de juin 2012 où des scores allant jusqu'à 47% ont été enregistrés, des chiffres inconnus jusqu'alors et qui prouvent le gros travail effectué par les militants et sympathisants pour porter une alternative crédible à la toute puissance locale de l'UMP.

Nul doute, a-t-il rappelé que les choses changent, que face à l'inertie et l'incompréhension de la droite vis à vis des problèmes spécifiques de la «rurbanité», le message socialiste est là pour porter apporter son expérience et ses propositions à des électeurs désorientés et mis à mal par des décennies de politiques locales au fil de l'eau.

 

Mathieu CAHN a rappelé pour la circonstance les engagements pour tous les socialistes à porter le message de François HOLLANDE pour plus de solidarité et de justice dans les politiques publiques, il a exhorté les participants à aller de l'avant, à se fondre plus encore dans le tissu social sur leurs lieux de vie, à faire en sorte de ne pas laisser les coudées franches à la droite locale dans ses affirmations péremptoires et l'art et la manière de balayer sous le tapis les questions qui dérangent.

 

Proximité du congrès de Toulouse oblige, d'autres rendez vous sont programmés prochainement, à commencer par celui du 11 octobre où les militants auront à se prononcer sur les 5 motions en lice.

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans On en parle
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 15:31

La--croix-d-or.jpg

 

 

La section Daniel MAYER organise le, 26 septembre 2012, son repas de la rentrée ouvert à tous les militant(e)s et sympathisant(e)s qui voudront bien s'inscrire auprès de notre camarade

Iradj AMIRI

18 rue du Loriot 67460 SOUFFELWEYERSHEIM

Courriel :amiri.iradj@yahoo.com

tel : 03 88 20 16 94 Portable 06 81 85 27 64

 

A retenir : Mercredi 26 septembre à 19h30 au

Restaurant de La Croix d'Or – tel 03 88 18 18 21

8 Place du Général de Gaulle (En face de la Mairie)

67460 SOUFFELWEYERSHEIM

 

Prix par personne 15 euros comprenant : flammekueches à volonté, crudités, dessert, café, eau minérale (vin, bière, etc, offerts par la section).

 

N.B - Pour la bonne organisation de cette soirée, les inscriptions sont à faire avant le 23 septembre

 

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans On en parle
commenter cet article
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 06:34

 

ALAIN-VIDALIES.jpeg

 

Le ministre chargé des Relations avec le Parlement, s'est interrogé mercredi 27 juin 2012 sur le bon "curseur" concernant la future interdiction du non-cumul des mandats, qui pourrait ne pas concerner les parlementaires-maires des petites communes.

« La question du curseur fera débat. On ne pourra pas mettre la même règle probablement pour tous les maires », a-t-il déclaré devant l’Association des journalistes parlementaires (AJP).

Débat - Les petites communes pourraient être exemptées de cette règle du non-cumul d’un mandat de parlementaire et de maire ou président d’un conseil général ou régional.
« Est-ce que cela sera 20 000 (habitants, ndlr) ou 3 500, cela fera partie du débat », a-t-il dit.

Le ministre a confirmé que l’interdiction du non-cumul devait être en place d’ici les prochaines élections locales de 2014. « Le mieux serait qu’à l’intérieur du Parti socialiste il y ait une anticipation », a-t-il estimé.

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans On en parle
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 08:01

 


Quand l’extrême droite est au pouvoir


MAINS BRUNES SUR LA VILLE – 90 min
Documentaire de Bernard Richard et Jean-baptiste Malet


Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?


En France, le Front national et ses épigones atteignent localement, ici et là, plus de 40 % des suffrages au premier tour des élections, et parfois la majorité au second. L’extrême droite a toutes les chances de réussir, dans un avenir proche et à plus grande échelle, une percée sans précédent. À Orange et Bollène, dans la circonscription du ministre Thierry Mariani (Droite Populaire), Jacques et Marie-Claude Bompard (FN puis Ligue du Sud) sont élus depuis de nombreuses années maires et conseillers généraux. Dans le silence médiatique, ils appliquent leur programme.

Mais quel programme ? Avec quel budget ? Quelle est leur idéologie, leur communication ? Quelle est leur politique et pour quel modèle de société ?

Afin de répondre à ces questions, nous avons enquêté durant plusieurs mois à Orange et Bollène. Ces villes offrent aujourd’hui le morne spectacle de ce que l’extrême droite pourrait propager demain sur l’ensemble du pays, et sur d’autres territoires, si elle accédait à des pouvoirs plus étendus. Dans cette dérive fascisante, de nombreux constats sont alarmants : aveuglement complice de certains politiques et de certaines institutions, manque de moyens et isolement des militants qui tentent de résister…


Comment sortir de cette poussée d’extrême droite quand la crise économique en fournit le terreau ?

Dossier de presse (pdf)
Revue de presse (pdf)
Bande Annonce en HD (.mov)
Affiche (jpg) / > Photos (jpg)
Flyer (pdf)
Comment organiser une projection ? (pdf)
  
Toutes les séances en France :

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=202920.html .

APPEL A PROJECTIONS


Film citoyen, produit sans aucune subvention, participation de chaine de télévision ou bien encore souscription, Mains brunes sur la ville se propose d’être un outil de réflexion permettant de faire avancer le débat en tentant de dépasser les lieux communs. Pour nous aider à allumer des contre-feux et stopper la propagation des idées d’extrême droite, nous invitons associations, collectifs, cinémas, syndicats, partis politiques, ou spectateurs actifs à organiser des projections-débats…


Pour organiser une projection :


mainsbrunes(AT)lamare.org*Merci de remplacer (AT) par @


Bon de commande (projections) (pdf)
Présentation du film (pdf)

Autres DVD  à consulter

 

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans On en parle
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 14:34

lecture.jpg

 

Des livres en usage libre et gratuit sur le domaine public. Des chaises longues pour lire confortablement. Pas de vols d'ouvrages, pas de vandalisme. Cela se passe de l'autre côté du Rhin. Une initiative à développer et à faire connaitre.

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans On en parle
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 08:11

 

ump-incendie.jpg

 

Le journal Liberation a publié récemment la liste des condamnations pénales et mises en examens à l'UMP. Cette initiative louable rejoint le désir de république irréprochable proclamée par François Hollande durant la campagne de 2012. Pour autant nous n'oublions pas que cette même république irréprochable était celle là même que le candidat Nicolas Sarkozy inscrivait au coeur de ses discours en 2007 !

Il est à souhaiter que cette initiative du quotidien de gauche puisse s'étendre très prochainement à l'ensemble des partis figurant sur l'échiquier électoral, de façon à ce que nul ne puisse confondre la probité de la grande majorité de nos élus avec les trajectoires condamnables de quelques autres.


La liste

 

Alain Agostini (UMP) 2008

Condamné pour proxénétisme aggravé en bande organisée.

Alain Carignon (UMP) 1999

Condamné pour corruption, abus de biens sociaux et subornation de témoins.

Alain Ferrand (UMP) 2006

Condamné pour faux et usage de faux. 1998, condamné pour prises illégales d’intérêts et condamné pour fraude fiscale.

Alain Juppé (UMP) 2007

Condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt.

Alain Tuduri (UMP) 2009-2010

Condamné pour discrimination raciale, pour avoir préempté les biens immobiliers que voulait acheter des personnes d’origines étrangères dans sa commune.

Axel Poniatowski (UMP) 2010

Condamné pour diffamation.

Brice Hortefeux (UMP) 2010

Condamné pour atteinte à la présomption d’innocence. Il a également été condamné pour injure non publique envers un groupe de personnes à raison de leur origine. Le Parquet Général a requis sa relaxe, la décision a été mise en délibéré au 15 septembre.

Brigitte Barèges (UMP) 2011

Condamnée pour refus de mariage.

Bruno Sandras (UMP) 2011

Condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Charles Fabre (UMP) 2010

Mis en examen pour favoritisme.

Charles Pasqua (UMP) 2009 à 2010

Condamné pour trafic d’influence, pour favoritisme, pour faux, financement illégal de campagne et abus de confiance. Il est cité dans l’affaire de recel d’abus de biens sociaux pour l’association France Afrique Orient. Il également mentionné dans l’affaire du financement occulte du ministère de l’Intérieur et de l’Union des groupements d’achats publics.

Christian Vanneste (UMP) 2006 et 2007

Condamné pour propos homophobes, condamnation confirmée par la Cour d’Appel puis annulée par la Cour de Cassation. Il avait déclaré l’homosexualité inférieure à l’hétérosexualité et que l’homosexualité était une menace pour l’humanité.

Claude Polony (UMP) 2001-2009

Reconnu coupable de prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournements de fonds.

Daniel Simonpieri (FN puis UMP)

Condamné pour favoritisme, fausses factures et emploi fictif. Il avait déjà été condamné pour harcèlement moral.

Damien Meslot (UMP) 2010

Condamné pour outrage à magistrat, mis en examen pour atteinte ou tentative d´atteinte à la sincérité d´un scrutin.

Denis Gautier-Sauvagnac (UMP) 2008

Mis en examen pour blanchiment d’argent.

Denis Jacquat (UMP) 2011

Condamné pour abus de confiance et infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales.

Didier Schuller (RPR-UMP) 1994

Il s’enfuit aux Bahamas après la révélation d’une tentative de déstabilisation du juge Éric Halphen puis il continue sa cavale en Dominique Républicaine où il bénéficie d’une protection diplomatique, avant de revenir en France.

2005, condamné pour financement illégal de sa campagne.

2007, condamné pour avoir fait financer de façon occulte des activités politiques.

Dominique Paillé (UMP) 2004 C

Condamné pour abus de confiance.

Frédéric Chazal (UMP) 2010

Condamné pour diffamation.

Gaston Flosse (UMP) 2011

Condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Georges Tron (UMP) 2011

Mis en examen pour harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol.

Gérard Dezempte (UMP) 2006

Condamné pour discrimination.

Gérard Larrat (UMP) 2011

Condamné pour constitution de partie civile abusive ou dilatoire dans le but de nuire à son adversaire socialiste.> 2011, mis en examen pour complicité d’atteinte à la sincérité du scrutin, complicité de faux administratif et usage et complicité de manœuvre frauduleuse tendant à l’exercice irrégulier du vote par procuration, son élection a été annulée.

Gilles Forray (UMP) 2006

Condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Guy Drut (UMP) 2005

Condamné pour avoir bénéficié d’un emploi fictif.

Guy Wildenstein (UMP) 2011 Mis en examen pour recel d’abus de confiance.

Henry Chabert (UMP) 2002

Condamné pour recel d’abus de biens sociaux.

Jacques Blanc (UMP) 2009

Mis en examen pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt.

Jacques Masdeu-Arus (UMP) 2006 à 2009

Condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Jacques Myard (UMP) 2009

Condamné pour diffamation.

Jean Reynaud (UMP) 2004

Condamné pour prise illégale d’intérêt. 2006, condamné pour harcèlement moral et dégradation des conditions de travail.

Jean Tiberi (UMP) 2009

Condamné pour occupation illégale des locaux de sa permanence et fraude aux électeurs.

Jean-Louis Garnier (UMP) 2011

Condamné pour coups et blessures.

Jean-Louis Masson (UMP) 1997

Condamné pour avoir financé la campagne d’un concurrent afin d’affaiblir sa rivale à droite.

Jean-Paul Alduy (UMP) 2008

Son élection est annulée pour fraude.

Jean-Paul Fournier (UMP) 2009 à 2010

Condamné pour prise illégale d’intérêt.

Joëlle Ceccaldi-Raynaud (UMP) 2006

Condamnée pour diffamation et complicité de diffamation.

Joëlle Ferrand (UMP) 2010

Condamnée pour prise illégale d’intérêt et malversations.

Laurence Spicher-Bernier (UMP) 2010 à 2011 Condamnée pour exercice illégal de la profession d’avocat et escroquerie.

Lionel Cressiot (UMP) 2011

Mis en examen pour injures et diffamation.

Lucette Michaux-Chevry (UMP) 2002

Condamnée pour favoritisme dans l’attribution de marchés publics.

Manuel Aeschlimann (UMP) 2009

Condamné pour favoritisme dans l’attribution d’un marché public.

Marie-Jeanne Bozzi (UMP) 2002

Condamnée pour proxénétisme aggravé, association de malfaiteurs et dissimulation de travail clandestin.> 2007, condamnée pour soustraction au paiement de l’impôt, omission de déclaration et fraude fiscale.> 2009, mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’un homicide en bande organisée.

Maurice Gutman (UMP) 2010

Condamné pour proposition sexuelle à une mineure de 12 ans.

Michel Buillard (UMP) 2011

Condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Michel Habig (UMP) 2006

Condamné pour avoir fait incendier 14 caravanes appartenant à des Roms installées sur un terrain municipal.

Nicolas Bazire (UMP) 2011

Mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

Olivier Deleu (UMP) 2011

Mis en examen pour injures et diffamation.

Olivier Rey (UMP) 2008

Condamné pour violences, menaces et dégradation grave du bien d’autrui à raison de la religion.  

Patrick Balkany (UMP) 2003

Condamné pour injure publique et pour diffamation. 1999, condamné pour avoir rémunéré aux frais du contribuable trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s’occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny.

Philippe Brun (UMP) 2011

Condamné pour fraudes et multiples abus de biens sociaux.

Pierre Bédier (UMP) 2009, Condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.

Philippe Pemezec (UMP) 2010, condamné pour injures.

2007, condamné pour irrégularités lors de sa campagne, son élection sera annulée.

Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) 2004

Condamné pour blanchiment d’argent.

2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

René Vestri (UMP) 2009

Condamné pour travail dissimulé.

2010, mis en examen pour blanchiment à titre habituel et en bande organisée, trafic d’influence et association de malfaiteurs.

Richard Cazenave (UMP) 1999

Condamné pour abus de biens sociaux.

2004, condamné pour recel et complicité d’abus de biens sociaux.

Serge Dassault (UMP) 1998

Condamné pour corruption. 2010, condamné pour procédure abusive.

2009, condamné pour avoir acheté des voix lors des municipales.

Thérèse Aillaud (UMP) 2002

Condamnée pour détournement de fonds publics.

Thierry Gaubert (proche de l’UMP, collaborateur de Sarközy) 2008,

Mis en examen pour abus de biens sociaux et escroquerie.

2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi.

Thierry Leprince (UMP) 2007

Condamné pour viol sur une mineure de 12 ans.

Vincent Toni (UMP) 2008 et 2011

Condamné pour corruption passive.

Xavier Dugoin (UMP) 1997

Condamné pour trafic d’alcool, salaires fictifs et corruption.

1999 à 2000, condamné pour abus de confiance, détournement de fonds publics, falsification de documents administratifs et prise illégale d’intérêt.

2001, mis en examen dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs du conseil général de l’Essonne, cette procédure sera annulée pour vice de forme.

2010, un cadre de l’UMP

Le nom n’a pas été diffusé a été mis en examen pour vol de carte bancaire d’un ancien dirigeant et pour le piratage, lors de la guerre interne à l’UMP 31, de l’ordinateur de l’ex-présidente Christine de Veyrac.

Les policiers ont retrouvé des objets acquis frauduleusement au domicile du jeune homme.

L’UMP

condamnée pour atteinte au droit à l’image avec son LipDub en diffusant pour le clore la photo d’une jeune femme n’y ayant pas consenti.

L’UMP

Al’origine de la loi Hadopi, condamnée pour piratage d’une musique de MGMT utilisée lors de leurs meetings et pour illustrer plusieurs vidéos diffusées sur Youtube.

André Santini

Mis en examen le 30 mai 2006 pour «prise illégale d'intérêt», «faux et usage de faux» et «détournement de fonds publics».

UMP Eric Woerth Mis en examen jeudi 9 février 2012, cette fois pour "recel" dans l'enquête sur l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, a déclaré son avocat.

 

 

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans On en parle
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 16:57

tacot1.jpg

Sanction des véhicules polluants : "40 millions d'automobilistes" inquiet des conséquences sociales

 

L'association 40 millions d'automobilistes a dénoncé mercredi9 mai 2012, dans un communiqué, les conséquences sociales sur les personnes les plus modestes de la classification publiée mardi au Journal Officiel des automobiles anciennes qui pourraient se voir restreindre les accès au centre-ville dans certaines villes tests.

Les « Zapa », zones réglementées pour améliorer la qualité de l’air, doivent être expérimentées à partir de 2012 et durant au moins trois ans dans huit agglomérations volontaires: Paris, Saint-Denis, Lyon, Grenoble, Clermont-Ferrand, Bordeaux, Nice et Aix-en-Provence.


Des millions de véhicules concernés - L’arrêté publié mardi 8 mai classe en cinq groupes les véhicules à moteur en fonction de leur niveau réglementaire d’émission de gaz polluants et de particules, et les communes pourront choisir ceux auxquels l’entrée dans leur centre-ville est interdite. Le texte rentrera en vigueur après publication d’un décret « que le gouvernement actuel nous avait promis pour le premier trimestre 2013″, a déclaré le président de 40 millions d’automobilistes, Louis Derboulle.


« Si les communes concernées choisissaient le scénario le moins contraignant, toutes les voitures particulières immatriculées avant le 1er janvier 1997 seraient interdites de circulation, cela représente plus de 3 millions de véhicules au niveau national », estime l’association.


Les collectivités peuvent aller plus loin - « Les collectivités pourront cependant aller beaucoup plus loin puisque l’arrêté leur donne la possibilité d’étendre le dispositif à tous les véhicules aux normes Euro IV et antérieures, soit plus de 17 millions de véhicules » ajoute l’association.


« Le projet Zapa donne une trop grande liberté aux huit communes souhaitant restreindre l’accès à leur centre-ville car le propriétaire d’une 2CV habitant cette zone pourrait se voir interdire de circuler », ajoute M. Derboulle, qui estime qu’il serait plus sage d’aider les propriétaires de véhicules anciens à s’équiper en matériel anti-pollution.

 

Sur La Gazette.fr

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans On en parle
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 07:27

camera-de-surveillance-copie-1.jpg

Il y avait 35.000 caméras de surveillance, fin 2010, sur la voie publique en France. Le chiffre 2011, dévoilé ce jeudi, devrait approcher les 40.000. Et l’on atteint 673.000 appareils si l’on ajoute toutes les caméras installées dans les commerces, parkings, gares, banques...
Le tableau est contrasté selon les communes. Certaines restent rétives à la vidéosurveillance, d’autres ne jurent que par elle. La palme revient au village de Baudinard-sur-Verdon (Var), avec 12 caméras pour 155 habitants. Moins anecdotique, Nice (1 pour 553) s’est dotée d’un véritable laboratoire de la vidéoprotection.

Pour le meilleur ou pour le pire? Interview croisée entre le président de la Commission nationale de la vidéoprotection, Luc Strehaiano (Maire UMP de Soisy-sous-Montmorency et président de la Communauté d’agglomération de la vallée de Montmorency), et le sociologue Laurent Mucchielli (chercheur au CNRS).

 

Lire cette interview croisée sur le site du Journal Du Dimanche (JDD)

 Lire aussi : une étude comparative sur 12 pays européens estime que « L’effet des caméras de surveillance ne dure pas longtemps » (Le Temps).

 

Laurent Muchielli sur Délinquance, justice, et autres questions de société

 

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans On en parle
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 08:47

 

Le président Nicolas Sarkozy la nouvelle DGGN le 13/01/2012 (par Michel Munier) - Capture d'écran vidéo http://www.youtube.com/watch?v=GWNHQwTC6ag

 

Vous aviez remarqué la drôle d’ambiance qui semblait régner lors de la visite du président de la république à la gendarmerie pour l’inauguration de la nouvelle direction.

Cette ambiance transparaissait dans les divers reportages que les principales télés consacraient à ce sujet. La gendarmerie ne rit plus, c’est certain.

Je m’étonnais de mon impression, aussi je m’en suis ouvert auprès de personnes qui étaient invitées, pour savoir.

C’est confirmé, les gendarmes ne sourient pas lorsque le Président de la République passe dans ses rangs.

Mais il y a plus étonnant. Je viens de recevoir une photo dans ma boite électronique ( merci Raymond ) où l’on voit l’auditoire. Je ne peux pas la mettre en ligne, je n’en connais pas l’auteur, et d’ailleurs les visages de ces militaires n’ont pas à être exposés sur la toile. On ne sait jamais l’utilisation qui pourrait en être faite.

Je peux cependant essayer de vous la décrire. Je reconnais d’ailleurs quelques visages qui me sont familiers, d’autres qui le sont moins, et des inconnus.

Pour cette occasion les gendarmes ont laissé tomber casquette, pull-over et chaussures montantes pour la vareuse, la chemise blanche et la cravate le tout personnalisé par le lot de médailles habituelles. J’en dénombre plus d’une centaine Ils sont assis et comme d’habitude le rang social est respecté. Sur ma photo, pas de généraux. Ils devaient entourer le président, à la queue leu-leu derrière le directeur probablement.

Le CFMG ( conseil de la fonction militaire gendarmerie ) est là. J’en reconnais quelques membres. Je vois aussi des représentants d’associations maison venus entendre la bonne parole.

Le premier rang donne le ton de toute la salle. Deux d’entre-deux montrent une fermeture évidente par les bras croisés sur leur poitrine. Ils se protègent inconsciemment. Leur visage est fermé et je n’ose deviner leurs pensés. Soit ils sont désappointés de ne pas se trouver dans la file des généraux entourant le directeur, soit ils se demandent ce qu’ils sont venus faire. Le poids du devoir, mon colonel !!!

Toujours au premier rang, un officier semble sur le point de partir. Poings sur les genoux, buste penché vers l’avant. Il a mal au dos, ce qui peut traduire son état d’esprit, à moins qu’il ne s’impatiente déjà. J’ai croisé ce militaire dans ma carrière. Je le salue au passage, tout comme l’ancien collaborateur que je découvre dans cette foule.

Une tristesse immense se lit sur le visage d’un officier du premier rang. Il est ailleurs, c’est certain. A côté de lui un autre colonel ne parvient pas à réprimer la moue que sa bouche dessine malgré lui.

Toute la salle est ainsi. Pas un seul gendarme tourné vers l’autre, pas un seul mot échangé avec son voisin. Pas un seul visage ouvert, pas le moindre sourire, la visite présidentielle n’est pas une fête pour les gendarmes que je vois sur cette photo.

Mais qu’ont-ils fait des gendarmes ? De leur bonhomie ? De leur ouverture au monde ?

La gendarmerie que je vois est triste, résignée. Les militaires que je vois sont tendus. Triste cérémonie qu’on leur impose où il va falloir applaudir celui-là même qui a mis toute son énergie à réduire cette arme multiséculaire, celui qui en ignore la culture, les fondements, les mérites autrement que par des mots vains.

L’institution dans son ensemble a pris conscience du mal que lui a fait ce président. Il est évident qu’elle n’a pas l’intention de lui pardonner et cela malgré les campagnes de presse internes organisées depuis le ministère de l’Intérieur.

Les gendarmes ne pardonneront pas le manque de respect que ce président leur a montré, ni la déstabilisation de ses fondamentaux qu’il n’a cessé, avec ses amis policiers, de pilonner depuis dix ans.

 

Imestries sur Armée média

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans On en parle
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 08:36
Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans On en parle
commenter cet article