Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nous contacter

Section Daniel MAYER Canton de Mundolsheim
Fédération du Bas Rhin du Parti Socialiste
8 rue Saint-Ehrard - 67100 Strasbourg
Courriel : ps.mundolsheim@gmail.com

Recherche

Archives

18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 13:50

LOGEMENT-INSALUBRE-PHOTO.jpg-CQGL.CA.jpg

PHOTO-TAUDIS-RADIOS-CANADA-CA.jpgLOGEMENT-INSALUBRE-PHOTO.jpg

18  Février 2010
Propriétaires de logements insalubres: une proposition de loi prévoit une astreinte journalière pour les obliger à rénover

Une proposition de loi pour contraindre les propriétaires de logements insalubres - parfois appelés «marchands de sommeil» - à rénover les logements insalubres dont ils sont propriétaires a été déposée à l'Assemblée nationale, a annoncé mercredi le député UMP du Nord, Sébastien Huyghe.
Le député a évoqué «un dispositif complémentaire à l'arsenal existant» pour «lutter contre les propriétaires qui sont vraiment de mauvaise foi et profitent de la détresse des gens», c'est-à-dire «les marchands de sommeil».
Le texte prévoit la création d'une astreinte journalière de 50 à 500 euros pour ces propriétaires, tant que les travaux nécessaires ne sont pas engagés, et ceci dans une limite de 50.000 euros.
Si le propriétaire d'un logement insalubre refuse de faire les travaux nécessaires, la législation permet déjà aux préfets de faire réaliser ces travaux d'office, aux frais du propriétaire.
Selon M. Huyghe, aujourd'hui la procédure, entre la saisine de la DDASS pour signaler l'insalubrité d'un logement jusqu'à la fin des travaux, peut durer «de 18 mois jusqu'à quatre ans».
La proposition de loi a pour objet d'inciter les marchands de sommeil «à exécuter les travaux eux-mêmes» et vise au «raccourcissement des délais et à la rapidité de la rénovation des logements», a expliqué M. Huyghe.
Selon ce texte, les propriétaires qui sont mis en demeure d'effectuer des travaux, et qui ne les réalisent pas, disposent d'un délai de 15 jours pour s'expliquer. Sans motifs valables ou sans réponse de leur part, l'astreinte entre en vigueur.
Le propriétaire indélicat pourrait ainsi se retrouver à devoir payer cette astreinte en plus du montant des travaux.
Cosignée par 76 députés UMP et NC, la proposition de loi n'est pas pour l'instant inscrite à l'ordre du jour de l'Assemblée.
Selon les chiffres du ministère du Logement, il existerait entre 300.000 et 400.000 logements insalubres en France, dont la moitié seraient occupés par leur propriétaire. Ceux-ci par contre peuvent bénéficier d'une avance pour réaliser les travaux indispensables.

Sur Mairie Info
Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Les Brèves
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 08:21
penchard-MarieLuce-61455-copie-1.jpgx

Décidément les jours passent et se ressemblent. Cette fois ci, c'est au tour de Marie-Luce PENCHARD de s'y coller. Cela se passait dimanche dernier devant les militants de son parti , dans la commune des Abymes à la Guadeloupe.
Marie-Luce PENCHARD, numéro 2 sur la liste UMP aux prochaines Régionales, tout à la fougue de son discours de candidate, en a oublié son devoir de neutralité qu'impose son statut de ministre de l'outre-mer. En prenant fait et cause pour son département elle a oublié qu'elle représentait l'ensemble des régions ultra marines françaises.
"...Nous en sommes à une enveloppe de plus de 500 millions d'euros aujourd'hui pour l'outre-mer, et ça me fait mal de voir cette manne financière quitter la Guadeloupe au bénéfice de la Guyane, au bénéfice de la Réunion, au bénéfice de la Martinique. Parce que, même si je vis en Métropole, mon coeur est ici et restera ici, et je n'ai envie de servir qu'une population, c'est la population guadeloupéenne..."
Evidemment ce genre de discours a fait tache, et devant le tollé qui a accueilli ses propos, la ministre s'est fendu d'un communiqué daté du mardi 16 février, dans lequel elle reproche aux médias "d'avoir sorti ses propos de son contexte" Avant de poursuivre "Dans le cadre de sa campagne, elle affirme sa volonté de susciter un développement du territoire en mobilisant les crédits publics mis à la disposition de la Guadeloupe. Marie-Luce PENCHCARD ne s'exprimait donc pas en tant que ministre de l'Outre-mer. (...) Elle a toujours été attentive à séparer rigoureusement son engagement politique local et ses responsabilités ministérielles."
...Bref, toujours la même ficelle un peu grosse des propos sortis hors de leur contexte, alors que l'intégralité de son discours a été diffusé sur la chaine LINFO.RE.
http://linfo.re/Penchard-rien-pour-la-Reunion
Quand à vouloir séparer les genres, Marie-Luce PENCHARD s'en tire  à peu près aussi bien que son mentor, Nicolas SARKOZY, lorque ce dernier choisit de prononcer ses discours , selon des thèmes et en des dates et lieux qui n'ont effectivement rien à voir avec les campagnes électorales en cours !!!

Il arrive pourtant un moment où ce genre de dérapage doit cesser.

Au retour de son voyage à la Réunion, Axel URGIN, secrétaire nationale du PS à l'outre-mer à réclamé sur Rue89 le départ de la ministre Marie-Luce PENCHARD. " Ces propos sont extrêmement graves et signifient que Madame PENCHARD n'est plus dans l'état d'exercer ses fonctions de ministre. Etant moi-même guadeloupéen, je peux comprendre l'attachement à la Guadeloupe, mais cet attachement ne peut conduire à un manque à l'étique et au devoir de sa charge (...) A 24 heures de son déplacement express en Martinique, et en Guyane il appartient au président de la  République de tirer sans délais toutes les conséquences de propos qui disqualifient définitivement l'intéressée dont le Pari socialiste demande la disqualification immédiate."
Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Elections Européennes
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 09:26

En Poitou Charente la campagne des régionales bat son plein. Ici comme ailleurs les sondages ne prédisent pas un grand avenir à l'UMP et les caciques renaclent d'autant à venir prêcher la bonne parole. Alors on ressort les seconds couteaux de la naphtaline, à commencer par Jean François DOUARD, maire droitier de Lagord, qui aura eu  son heure de gloire en n'hésitant pas à insulter en ces termes,Ségolène ROYALE la présidente sortante de Poitou Charente " Elle dirige de façon dictatoriale, c'est une dictature. Je vous rappelle que le nazisme était une dictature du prolétariat "
On croyait pourtant depuis l'avènement de la gauche en 1981 que ces arguments éculés avaient été mis au placard des invendus de l'histoire. Leur ressurgence à trente années de distance en dit long sur le logiciel d'un parti présidentiel, qui aujourd'hui, hormi ses thèses sécuritaires et sa logomachie au quotidien, est incapable de proposer une vision pour l'avenir.
Lundi dernier, Maxime BONO, député maire PS de La Rochelle a demandé  "des excuses" au secrétaire d'état, Dominique BUSSEREAU "déjà forcé de s'excuser après ses ses propos sur les harkis. Monsieur BUSSEREAU serait très avisé de renouveler ses excuses".
C'était lundi dernier. Depuis cette date on attend toujours ses excuses !!!



Source Canal+ via Intox2007

 


"Voter Le Pen c'est voter socialiste". L'argument de Fréderic LEFEBVRE (toujours lui) sent cette vieille soupe froide que l'UMP ressort à chaque consultation nationale. Et pour cause, quand l'UMP se droitise en s'abandonnant aux thèses extrêmes de l'immigration et de la sécurité, c'est tout un pan de son électorat qui doute et demande à voir ailleurs ce qui s'y passe.

Dans cette optique, on comprend mieux l'insistance de Monsieur LEFEBVRE à pêcher dans les eaux troubles de la démagogie. Pour l'UMP les derniers sondages des régionales sentent le roussi, ses  ultimes réserves de voix se trouvent à sa droite, alors tant qu'à faire...

 

 


Source Twitter de Florian FR3

 

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Elections Régionales
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 09:25
Jean-François Douard, maire UMP de Langard, a profité d'une tribune dans un meeting de la banlieue de La Rochelle pour lancer cette appréciation on ne peut plus claire  « Elle dirige de façon dictatoriale. C'est une dictature du prolétariat, certes, mais une dictature quand même. Et je vous rappelle que le nazisme était aussi une dictature du prolétariat ! »
Quelques heures auparavent, Dominique BUSSEREAU, tête de liste UMP en Poitou-Charentes, avait qualifié de Harkis les centristes figurant sur la liste Ségolène ROYAL



Interrogée sur le dérapage de Jean-François DOULARD, Ségolène ROYAL a réagi sur l'antenne de FR3 Poitou-Charentes :

"C'est très pénible pour tout le monde ces dérapages verbaux, je crois qu'il faut que cesse la violence verbale, je crois que la région Poitou-Charentes
mérite beaucoup mieux, il y a des milliers de gens qui souffrent, qui attendent des solutions, d'autres qui espèrent, et pour tout le monde il faut
construire un avenir meilleur, et sa c'est ce qui est important, il faut savoir se respecter, il faut savoir s'écouter et c'est vrai que cette accumulation de violences verbales est insupportable
."




Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans On en parle
commenter cet article
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 09:03
Un Observatoire pour parvenir au

Rendre "tout accessible" aux handicapés d'ici 2015 est l'objectif d'un observatoire composé d'élus, de professionnels du transport et du bâtiment ou de responsables d'associations, installé jeudi par le gouvernement.

L'Observatoire de l'Accessibilité lancé par le gouvernement le 11 février 2010 publiera une fois par an "un bilan des progrès et des difficultés constatées dans la perspective du tout accessible avant 2015", a déclaré la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Ecologie, Valérie Létard. Pour rappel, la loi du 11 février 2005 rend obligatoire l'accessibilité aux handicapés des bâtiments, notamment neufs, et transports d'ici 2015.

Faisant un bilan du chemin parcouru, Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la Famille, a souligné que "la majorité" des gares des lignes de TGV, et toutes les lignes de bus de Paris, étaient accessibles aux personnes handicapées. Sur la question des dérogations à l'obligation d'accessibilité des bâtiments, très contesté par des associations, Mme Morano a répliqué : "Les dérogations représentent à peu près 4,5% des constructions. Le fait de ne pas avoir de dérogation a bloqué la construction de 20.000 logements".

Dérogrations

"C'est un problème de fond sur lequel il faut avoir un débat très concret. Les associations d'ailleurs y sont prêtes (...) On va vraiment engager un dialogue puisque c'est vrai qu'il faut trouver une solution sur les bâtis neufs, même si nous sommes très attachés à ce que ces dérogations restent très minoritaires", a-t-elle encore dit.

Source LP - AFP

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Les Brèves
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 18:06

 

Dans un sondage CSA publié le 14 février par Le Parisien, la droite totaliserait 34% au premier tour, soit : 33% pour la liste UMP /Nouveau Centre /MPF et 1% pour une autre liste de droite.

Le PS recueillerait 27% des voix, Europe Ecologie    13%, le Front de gauche 4% et “une autre liste de gauche 1%.

isoloir-PHOTO.jpgL’extrême gauche obtiendrait 5% avec respectivement 3% pour le Nouveau Parti anticapitaliste et 2% pour Lutte ouvrière.

Le Modem et l’Alliance écologiste indépendante atteindraient le premier 5% et le second 3%.

A l'extrême droite le Front national obtiendrait 8% des voix.


Au second tour en revanche, la gauche et les écologistes seraient crédités de 45% d’intentions de vote, contre 34% pour l'UMP et  le Nouveau Centre.


Ce sondage a été réalisé les 10 et 11 février par téléphone, selon la méthode des quotas, auprès d’un échantillon représentatif de 798 personnes inscrites sur les listes électorales.

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Elections Régionales
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 10:57
personne en fauteuil roulant 20 minutesbus accessible fauteuil roulant


A mi-parcours de la loi Handicap du 11 février 2005, l’Association des Paralysés de France (APF) dresse un état des lieux du niveau d'accessibilité des 96 principales villes, chefs lieux départementaux, par le biais d’un baromètre de l’accessibilité, publié avec le journal l’Express, le 11 février 2010.

Selon la loi Handicap, les établissements recevant du public (ERP) et les transports publics devront être accessibles au plus tard le 11 février 2010.

Ne voulant pas jeter l’anathème, l’APF précise que ce baromètre ne cherche pas à « porter un jugement définitif mais bien d’évaluer la mise en accessibilité des communes de 2010 à 2015, de valoriser les bonnes pratiques des villes investies dans la mise en accessibilité, de motiver les villes moins engagées à se mobiliser rapidement ».
Nantes est la première ville du classement alors que Bastia est en queue de peloton.

Le baromètre s’appuie sur une méthodologie originale qui associe les réponses des délégations départementales APF et de leurs adhérents aux réponses des mairies.
L’évaluation de l’accessibilité du cadre de vie de la ville revient aux délégations ; l’évaluation des niveaux d’accessibilité des équipements municipaux et la mesure de la politique municipale d’accessibilité reviennent aux communes (résultats ensuite contrôlés par l’APF).

Source APF l'EXPRESS

Post scriptum

La palme de ce classement revient à la ville de NANTES, classée première avec une note de 16,8 sur 20. Colmar, chef lieu du Haut Rhin se retrouve à une honorable 13ème place avec 13, Strasbourg suit à la 65ème place avec 9,4.

 

 

Baromètre de l'accessibilité de l'APF

 

 

 

 

bus-accessible-fauteuil-roulant.jpg
Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans On en parle
commenter cet article
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 16:09

L’année 2009 a décidément été bien difficile pour les Français. Le PIB a connu un recul historique depuis la fin de la seconde guerre mondiale (-2,2%) et 412.000 emplois ont été détruits sur l’année (-56.500 au quatrième trimestre). Rappelons que les prévisions de croissance du gouvernement étaient dans la loi de finances initiale comprise entre +0.2% et +0.5% et dans la loi de finances rectificatives de -1.5%. Le gouvernement n’a pris conscience de l’ampleur de la chute du PIB qu’au cours de l’été (prévision de -3% en juin revue à -2.25% en septembre).
 
Le rebond du quatrième trimestre (+0,6%) ne doit pas faire illusion. L’investissement des entreprises continue de reculer (-1,2%), la progression de la consommation des ménages (+0,9%) s’explique par les achats d’automobiles (+8%), liés à l’arrivée à échéance de la prime à la casse,  MICHEL-SAPIN-PHOTO-copie-1.jpgle solde du commerce extérieur se détériore (-0,7%) pour atteindre un déficit quasi-historique malgré le recul des échanges en 2009, notamment des importations d’énergie (39,8 milliards d’euros de déficit), et la production industrielle recule de nouveau en décembre (-0.8% pour l’industrie manufacturière).
 
Les conditions d’une reprise solide ne sont donc toujours pas réunies. Le plan de relance du gouvernement s’est avéré incapable de redynamiser les moteurs de la croissance interne. Seule la prime à la casse a eu un effet positif sur la consommation des ménages, mais il n’est que provisoire et souvent suivi d’une rechute des achats d’automobiles. Les constructeurs s’attendent d’ailleurs à une année 2010 difficile. La consommation risque de se tasser suite à l’augmentation du chômage et à la désinflation.
 
Dans ce contexte, le plan de purge budgétaire d’une ampleur jamais connue par la France annoncé par le gouvernement dans le programme de stabilisation transmis à la commission européenne est une véritable erreur. N’agissant que sur la seule diminution des dépenses publiques, sociales et des collectivités locales, il risque de faire replonger l’économie française et de démanteler les services publics et le système de protection sociale, qui ont pourtant permis d’amortir les effets de la crise.

Communiqué de Michel Sapin, Secrétaire national à l’économie  du Parti socialiste

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Economie
commenter cet article
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 10:13
francois-DUBET-photo.png












Les places et les chances – Repenser la justice sociale. Février 2010 , 119 pages. François DUBET. Ed du Seuil – Collection Les idées

 

 

Il y a deux manières de concevoir la justice sociale. La première, l’égalité des places, vise à réduire les inégalités entre les différentes positions sociales. La seconde, l’égalité des chances, cherche à permettre aux individus d’atteindre les meilleures positions au terme d’une compétition équitable. Contre l’air du temps, François Dubet plaide en faveur du modèle des places : celui-ci combat résolument les inégalités et accroît la cohésion de la société.

Aujourd’hui, en France comme ailleurs, cette dernière conception tend à devenir hégémonique. Mais, si elle répond au désir d’autonomie des individus, l’égalité des chances s’accommode de l’existence et même du développement des inégalités. Contre l’air du temps, François Dubet plaide en faveur du modèle des places : celui-ci combat résolument les inégalités et accroît la cohésion de la société. En montrant comment on peut promouvoir la justice sociale sans tout sacrifier à la compétition méritocratique, ce brillant essai œuvre à la reconstruction intellectuelle de la gauche.

Entretien vidéo avec François Dubet

 


Les deux grands modèles de justice sociale. F. Dubet

Les limites de l'égalité des places. F. Dubet

Pourquoi donner la priorite au modèle des places ? F. Dubet

Comment votre livre peut-il être approprié par la gauche ? F. Dubet 
Sur La République des idéees
Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Lire
commenter cet article
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 10:10

Les places et les chances - Repenser la justice sociale

Il y a deux manières de concevoir la justice sociale. La première, l’égalité des places, vise à réduire les inégalités entre les différentes positions sociales. La seconde, l’égalité des chances, cherche à permettre aux individus d’atteindre les meilleures positions au terme d’une compétition équitable. Contre l’air du temps, François Dubet plaide en faveur du modèle des places : celui-ci combat résolument les inégalités et accroît la cohésion de la société. franois-dubet-photo.jpgAujourd’hui, en France comme ailleurs, cette dernière conception tend à devenir hégémonique. Mais, si elle répond au désir d’autonomie des individus, l’égalité des chances s’accommode de l’existence et même du développement des inégalités. Contre l’air du temps, François Dubet plaide en faveur du modèle des places : celui-ci combat résolument les inégalités et accroît la cohésion de la société. En montrant comment on peut promouvoir la justice sociale sans tout sacrifier à la compétition méritocratique, ce brillant essai œuvre à la reconstruction intellectuelle de la gauche.


Entretien vidéo avec François DUBET

 

Vous pouvez également télécharger cet entretien au format audio mp3

                                                                                                                                                                                                                                                                                    les places et les chances francois dubet photo 2
Les places et les chances - Repenser la justice sociale. Edition du Seuil - Collection La république des idées. février 2010

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Lire
commenter cet article