Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Nous contacter

Section Daniel MAYER Canton de Mundolsheim
Fédération du Bas Rhin du Parti Socialiste
8 rue Saint-Ehrard - 67100 Strasbourg
Courriel : ps.mundolsheim@gmail.com

Recherche

Archives

14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 07:53

Le rôle de l'urbanisme et de la construction dans l'accessibilité

Le rôle de l'urbanisme et de la construction dans l'accessibilité

       

 

L'accessibilité dans l'habitat était au centre d'une conférence organisée par Habitat Futur Act, association dédiée à l'habitat du futur, le jeudi 30 septembre dernier. Retrouver le compte-rendu de cette confférence en bas de cet article.

Lors des rencontres HFA (Habitat Future Act, association dédiée à l’habitat du futur) du 30 septembre dernier, une conférence était organisée sur le thème de l’habitat et l’accessibilité, et leurs enjeux pour demain. Lors de cette rencontre, Gabriel Milesi, Président de Habitat Future Act, Dina Topeza, avocat à la cour d’appel de Paris, Régis Herbin, Architecte urbaniste expert en accessibilité et qualité d’usage et enfin Gilles Ravoire, président du club clients Urbania ont traité ce sujet qui touche aujourd’hui 12 millions de Français, un chiffre qui risque encore de s’accroitre avec le vieillissement programmé de la population.

Si les collectivités sont bien entendues les premiers responsables des espaces publiques, qu'en est-il du point de vue de l'urbanisme, de la construction et de la rénovation des espaces privés ? Si la loi de 2005 ouvre des perspectives de nouvelles formes d'habitat pour l’avenir, est-elle toutefois facilement applicable pour les urbanistes, architectes et particuliers ?

L’accessibilité est une des solutions pour une meilleure intégration des personnes en perte d'autonomie, qu'elle soit temporaire (femmes enceintes, accidents du travail…) ou durable (maladie limitante, personnes âgées…). Elle pose ainsi le défi de permettre à chacun de se repérer et de se mouvoir dans quelque environnement que ce soit et dans tous les aspects de la vie quotidienne.

Cliquez ici pour télécharger le compte-rendu

L.P sur Batiweb
Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Société
commenter cet article
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 07:53

Le rôle de l'urbanisme et de la construction dans l'accessibilité

Le rôle de l'urbanisme et de la construction dans l'accessibilité

       

 

L'accessibilité dans l'habitat était au centre d'une conférence organisée par Habitat Futur Act, association dédiée à l'habitat du futur, le jeudi 30 septembre dernier. Retrouver le compte-rendu de cette confférence en bas de cet article.

Lors des rencontres HFA (Habitat Future Act, association dédiée à l’habitat du futur) du 30 septembre dernier, une conférence était organisée sur le thème de l’habitat et l’accessibilité, et leurs enjeux pour demain. Lors de cette rencontre, Gabriel Milesi, Président de Habitat Future Act, Dina Topeza, avocat à la cour d’appel de Paris, Régis Herbin, Architecte urbaniste expert en accessibilité et qualité d’usage et enfin Gilles Ravoire, président du club clients Urbania ont traité ce sujet qui touche aujourd’hui 12 millions de Français, un chiffre qui risque encore de s’accroitre avec le vieillissement programmé de la population.

Si les collectivités sont bien entendues les premiers responsables des espaces publiques, qu'en est-il du point de vue de l'urbanisme, de la construction et de la rénovation des espaces privés ? Si la loi de 2005 ouvre des perspectives de nouvelles formes d'habitat pour l’avenir, est-elle toutefois facilement applicable pour les urbanistes, architectes et particuliers ?

L’accessibilité est une des solutions pour une meilleure intégration des personnes en perte d'autonomie, qu'elle soit temporaire (femmes enceintes, accidents du travail…) ou durable (maladie limitante, personnes âgées…). Elle pose ainsi le défi de permettre à chacun de se repérer et de se mouvoir dans quelque environnement que ce soit et dans tous les aspects de la vie quotidienne.

Cliquez ici pour télécharger le compte-rendu

L.P sur Batiweb
Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Société
commenter cet article
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 20:00

 

 

articuler-urbanisme-et-transport-photo-copie-3.jpg

 

Afin de lutter contre l’étalement urbain et les déperditions d’énergie, les lois de Grenelle 1 et 2 incitent les collectivités à se doter d’outils de planification urbaine qui leur permettent de conditionner la réalisation de nouveaux quartiers à la création ou au renforcement des infrastructures de transport, avec des objectifs de diminution des obligations de déplacements et de développement des transports collectifs. Elles préconisent notamment de créer un lien entre densité et niveau de desserte par les transports en commun.


Mais comment atteindre cet objectif de ville renouvelée et de ville de courte distance ? Comment créer les conditions d’un report modal massif des déplacements urbains sur des modes alternatifs à la voiture ? Car aussi louable soit-il, cet objectif ne saurait se concrétiser à n’importe quelles conditions : des transports publics peuvent être développés à des coûts d’autant plus acceptables pour les collectivités qu’ils desservent des quartiers denses et accueillants aux mobilité douces (piétons, vélos). Comment réunir ces conditions, alors qu’elles dépendent le plus souvent d’autorités ou d’opérateurs différents, aux logiques, ressources et calendriers désaccordés ?


C’est dans ce contexte du Grenelle de l’environnement et de la nécessité de développer un ville durable,  moins consommatrice d’espace et plus économe en énergie, que Lille, Genève, la région Ile-de-France, Toulouse et Grenoble ont lancé au même moment plusieurs expériences  de contractualisation et de programmation autour de projets de TCSP, tram, métro, … pour assurer la cohérence entre acteurs de l’urbanisme et des transports.
Le contrat d’axe est une démarche de coproduction de projets de TCSP en cohérence avec des projets d’urbanisme. Il crée du lien pour combler les lacunes du jeu des institutions et permet l’adhésion des partenaires grâce à la négociation et à un portage politique fort de la démarche. L’enjeu essentiel est la mise en pratique localement de l’articulation entre urbanisme et transport pour planifier et construire la ville durable sans création de nouvelle structure. C’est un processus, une ingénierie de la relation.


Nous espérons que ce retour d'expériences sera utile à tous ceux, élus, services techniques des collectivités, agences d'urbanismes, bureaux d'études qui souhaiteraient initier ou contribuer à des démarches du même type dans des contextes locaux différents mais avec une problématique proche et surtout un même objectif de développement de la ville durable.

 

Editeur CERTU  octobre 2010 68 pages

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Lire
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 08:09

 

Fédération du Bas-Rhin du Parti Socialiste
 
Réunion publique Jeudi 4 novembre à 20h00

Salle Saint Laurent, rue Saint Laurent 67800 Bischheim

Organisée par le Secrétariat fédéral à la coordination des territoires et du développement du parti et la section PS de Bischheim

Pour une France respectueuse et respectée. Les politiques migratoires, le droit d’asile et au séjour, le droit de vote : les propositions du PS.

Avec la participation de Sandrine MAZETIER

sandrine_mazetier_2-8850d.jpg

Adresses :

  • Assemblée nationale
    126 rue de l'Université
    75355 Paris 07 SP

  • 263 Avenue Daumesnil
    75012 Paris

Liens externes :

 

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Communiqués
commenter cet article
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 00:17

campement-de-gitans.JPG

Le cadre juridique : de A comme aire d’accueil à T comme titre de circulation

Abécédaire pour tout savoir sur les gens du voyage et les collectivités

Réalisation des schémas départementaux d'accueil des gens du voyage, installation des aires d'accueil, scolarisation, branchements électriques, citoyenneté, impôts... Si les lois et règlements prévoient certains dispositifs permettant aux collectivités d'accueillir les gens du voyage, et à ces derniers d'être reconnus dans leur citoyenneté, elles laissent plusieurs questions dans un flou juridique, dont pâtissent, en premier lieu, les gens du voyage, mais aussi les collectivités locales, en première ligne pour gérer des questions complexes.

 

O.Berthelin sur La Gazette.fr

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Lire
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 23:40

 

 


Expulsions des étrangers

 

Comment atteindre les 30 000 expulsions du territoire par an ? Hortefeux et Besson ont trouvé l'astuce : expulser les étrangers qui étaient sur le point de partir, une heure avant le décollage de leur avion. L'histoire est racontée par un ancien membre de la police aux frontières à l'aéroport d'Orly dans un livre à paraître le 14 octobre : "Omerta dans la police" (Le Cherche midi).



Dans son édition du 6 octobre, Le Canard enchaîné raconte la trouvaille du ministère de l'immigration


Des étrangers arrêtés à l'aéroport avant qu'ils ne quittent la France

Chaque jour, dans les aéroports, les policiers contrôlent des étrangers qui rentrent dans leur pays et qui possèdent des visas dont la date de validation est dépassée. Jusqu'en 2007, ces derniers bénéficiaient alors d'un simple "visa de régularisation" assorti d'une amende de 198 euros. Sauf que lorsque le ministère de l'Immigration a été créé, Hortefeux a cherché à augmenter le nombre d'expulsions par tous les moyens. Qu'à cela ne tienne ! Au lieu de donner une amende à ces étrangers, mieux vaut leur signifier un arrêté d'expulsions ! Le résultat est le même pour ces étrangers, qui de toute façon rentraient chez eux, mais par pour le ministre qui peut ainsi gonfler les statistiques.


26 novembre 2007 : les nouvelles consignes envoyées à la Police aux Frontières (PAF).

 Le Canard enchaîné publie le document qui révèle les nouvelles consignes, données "sur instructions verbales" par le préfet du Val-de-Marne de l'époque. Dans cette note de service, il est demandé aux policiers de remplacer le visa de régularisation par un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière "sans rétention administrative". En clair, l'individu doit être expulsé sur le champ. Cela tombe bien, il était sur le point de partir !


Document du ministère de l'Intérieur

A la recherche du "bon client"

D'après Le Canard enchaîné, depuis trois ans, c'est "la fête à Orly" : "chaque jour, dans les zones d'embarquement, les flics de l'aéroport guettent le bon client, assis dans leur guérite. Dès qu'un passager se pointe au contrôle avec un visa touristique de trois mois ou un visa long séjour périmé depuis au moins "soixante jours", hop ! Les policiers lui mettent le grappin dessus. Ils avisent ensuite le préfet de leur pêche miraculeuse, lequel s'efforce de pondre dans un temps record son arrêté de reconduite à la frontière. Du travail de pros".


Les policiers de la PAF disposent d'arrêtés d'expulsions vierges présignés par le préfet

Pire, selon le Canard enchaîné, "les flics d'Orly disposaient carrément d'arrêtés d'expulsions vierges et présignés par le préfet du Val-de-Marne, qu'il suffisait de remplir sans même aviser les représentants de l'état. Les malheureux s'étaient en effet rendu compte que, si un contrevenant se présentait moins d'une heure avant le départ de son avion, la préfecture n'avait pas le temps de déclencher la procédure. Or, la fameuse note de service de novembre 2007 le martèle en caractère gras : "L'étranger en situation irrégulière ne devra pas manquer son vol". Surtout pas !"

Et voilà comment Besson et Hortefeux expulsent des étrangers... qui étaient sur le point de partir du territoire !


Source : Christophe Nobili, "La joyeuse fabrique policière de faux expulsés", Le Canard enchaîné n°4693, 6 octobre 2010


Expulsions des étrangers
Sur Politique.net

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans On en parle
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 10:40


Jacques-BIGOT-photo-alsace.png 

  Ce mercredi 6 octobre 2010 j’annonce ma démission du Conseil Régional où je siégeais depuis 1998, après avoir conduit la liste régionale PS-Verts en 2004 et une liste de rassemblement soutenue par le Parti socialiste en 2010.

 

 

 

Maire d’Illkirch-Graffenstaden et Président de la Communauté Urbaine de Strasbourg, je veux ainsi anticiper le non-cumul des mandats. Les élus doivent être disponibles pour exercer leurs responsabilités. Aujourd’hui l’agglomération strasbourgeoise est face à de très importants et ambitieux projets pour son avenir dans les domaines du développement économique et de l’aménagement urbain. Ils nécessitent, tant dans ma commune qu’à la Communauté Urbaine, que j’y consacre toute mon énergie et j’estime que mes engagements ne sont plus compatibles avec l’exercice d’un autre mandat

 

Je pense aussi que la crise économique et sociale, qui touche gravementl’Alsace, exige que les collectivités territoriales, au-delà des oppositions politiques, travaillent en partenariat sur de nombreux sujets.

 

L’Alsace est une petite région très densément peuplée. Aucune décision stratégique ne peut être prise par une collectivité, sans qu’elle ne soit imaginée et construite dans le dialogue et la transparence. Ce territoire métropolitain doit nous pousser à agir de concert dans des domaines aussi fondamentaux que les transports, l’urbanisme, en faveur d’un développement économique durable et de la protection de nos ressources naturelles.

 

Dans ces domaines, je souhaite conserver une liberté de parole et de franchise vis-à-vis de l’institution régionale, sans qu’elle ne soit reçue comme la seule expression de l’opposant politique du Président du Conseil Régional.

 

Jacques Bigot

 

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Communiqués
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 08:08

 

laurence-rossignol-photo-.jpg

 

 

 

 

 Laurence Rossignol,

 Secrétaire nationale à l’Environnement et au Développement Durable

 

 

 

 

 

germinal-peiro-photo-.jpg

 

 

 

 Germinal Peiro,

 Secrétaire national à la Ruralité et à la Mer

 

 

 

 

En demandant « une pause en matière de règles environnementales », le    Ministre de l’Agriculture vient de passer un coup de rabot supplémentaire sur les engagements du Grenelle.  

 

Une pause dans l’objectif de réduire de 50% les pesticides d’ici 2018 serait irresponsable. Irresponsable pour la santé des agriculteurs, premières victimes de l’usage des substances phytosanitaires. Irresponsable pour la préservation de la ressource en eau, déjà largement polluée. Irresponsable pour la sécurité sanitaire des consommateurs. Et enfin irresponsable pour l’avenir de l’agriculture française. Ce n’est pas ainsi que la France se préparera à l’agriculture de demain, et relèvera les défis environnementaux de la future PAC.   

 

Bruno Le Maire s’inscrit tout à la fois dans le sillon du Président de la République, qui a déjà depuis un an tourné la page du Grenelle, et dans une tradition bien ancrée à droite qui privilégie en matière agricole le court terme et la démagogie.   

 

Mais les agriculteurs attendent aujourd’hui des pouvoirs publics qu’ils les accompagnent dans la transition vers une agriculture écologiquement intensive.  

 

Atterré  par les abandons du Grenelle de l’environnement, le Parti socialiste demande au gouvernement de mettre en œuvre ses engagements !

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Communiqués
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 16:31

Trop c'est trop

 

 

ps-67-logops_logo-150x150.jpgLe domicile d’Israël Nisand, conseiller municipal de Strasbourg et gynécologue-obstétricien dont chacun connaît les engagements et la profondeur des réflexions, a été la cible d’inscriptions dont les références au nazisme et à l’extrême-droite ne font guère de doute.


La Fédération du Parti Socialiste du Bas-Rhin condamne fermement cette nouvelle manifestation d’appel à la haine.

La Fédération du Parti Socialiste du Bas-Rhin relève que cet acte, qui n’est que le dernier d’une trop longue série, intervient dans un contexte marqué par une succession d’événements déplorables dans notre région, mais aussi par des expressions nationales qui, en ne mesurant pas toujours leur propre gravité, contribuent à détériorer le climat dans lequel nous vivons.


Il ne s’agit plus d’actes isolés mais bien d’une série d’attaques racistes, islamophobes, antisémites qui relèvent d’une volonté politique de saper le vivre ensemble et dont le fondement est la haine et le rejet de l’autre.

Elle s’inquiète aussi de ce que, notamment depuis début 2010, de nombreux incidents graves se soient produits sans que, pour l’instant, aucun suspect n’ait été mis en cause. Sans méconnaître la difficulté de telles enquêtes et le temps nécessaire à leur résolution, elle s’associe aux demandes que les coupables soient retrouvés et condamnés avec la fermeté nécessaire et que les moyens nécessaires pour ce faire soient débloqués.


La Fédération du Bas-Rhin du Parti Socialiste a toujours combattu les thèses racistes, haineuses et antisémites, et continuera à se tenir aux côtés de ceux qui agissent pour éviter la montée des extrêmes.

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Les Brèves
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 17:58

 

Benoist APPARU hué au congrès de l'UHS

 

A chacun son lapsus. "Nous allons recréer des gâteaux", a annoncé Benoist Apparu, secrétaire d'Etat au Logement, dans son discours de clôture du 71e congrès de l'Union sociale pour l'habitat, le 30 septembre, à Strasbourg.

Il voulait, en réalité, s'inquiéter de la recréation de "ghettos" si les bailleurs sociaux ne logent que les plus modestes ou les ménages Dalo. Les huées et lazzi des 4.000 congressistes, opposés aux annonces budgétaires, peuvent expliquer ce trébuchement.

 

APPARUBenoist.jpgAuparavant, Thierry Repentin, président de l'USH, avait clairement exposé les raisons de cette opposition unanime du mouvement HLM : "D'un montant de près de 800 millions d'euros en 2008, la ligne fongible (finançant les aides à la pierre, NDLR) tomberait à 500 millions en 2011 dont 160 seulement pris en charge par l'Etat.


En 2012, l'Etat n'y consacrerait réellement plus que 110 millions d'euros et 60 millions en 2013". La différence entre le versement de l'Etat et les sommes réellement consacrées par lui venant d'"un prélèvement de 340 millions d'euros par an pendant trois ans sur les loyers HLM", reversé ensuite pour deux-tiers à l'Anru et un tiers sur la ligne fongible. Une contribution imaginée pour "passer la bosse de l'Anru", justifiait le secrétaire d'Etat lors d'une conférence de presse.
Pourquoi ne pas supprimer l'aide à la pierre et ne pas toucher aux fonds propres des organismes ? "Seule l'aide à la pierre permet d'orienter la production vers les marchés tendus et de faire de la péréquation. Le maintien de la ligne fongible à 500 millions d'euros permet d'avoir une ligne pour la surcharge foncière en Ile-de-France. Sinon, il y aurait un écroulement immédiat de la construction en Ile-de-France", expliquait-il.

Revenant sur le souhait d'aller vers une France de propriétaire, Benoist Apparu affirmait, sous les huées, que réaliser le rêve de l'accession à la propriété est "probablement l'aboutissement d'un parcours résidentiel réussi", d'où la réforme du PTZ (lire notre actualité).

Une résolution votée à la quasi-unanimité des organismes membres de l'USH, un événement en soi, "demande solennellement au Parlement de revenir sur [la taxe de 1 milliard d'euros sur trois ans], qui figure dans le projet de loi de finances pour 2011."

 

Martine KIS sur Le courrier des maires.fr

Repost 0
Published by Parti socialiste Mundolsheim - dans Alsace
commenter cet article